Résumé de la préface de Carl Gustav Jung du Yi-King

La préface de Carl Gustav Jung est un témoignage de son expérience personnelle de ce livre. Il y explique s’intéresser depuis plus de 30 ans à cette méthode d’exploration de l’inconscient. C’est en 1920, grâce à Richard Wilhelm qu’il se familiarisa avec le Yi-King.

Selon Carl Gustav Jung, pour comprendre ce livre il faut absolument rejeter certains préjugés de l’esprit occidental : Afin de définir la validité invariable de la loi naturelle, les scientifiques occidentaux ont besoin des restrictions draconiennes des laboratoires. Si nous laissons faire la nature, le tableau devient différent car dans tout processus il y a une interférence du hasard qui fait qu’une loi spécifique devient une exception.

L’esprit chinois tel que Carl Gustav Jung le vois à l’œuvre dans le Yi-king semble se préoccuper exclusivement de l’aspect fortuit des événements. Le moment réellement observé apparaît d’avantage comme un coup de hasard que comme un résultat clairement défini de processus de chaînes causales concourantes. Le champ d’intérêt semble être la configuration formée par les événements fortuits au moment de l’observation. Le moment observé est fait de la somme des ingrédients.


Carl Gustav Jung introduit la notion de synchronicité pour comprendre certaines des affirmations qu’il énonce dans cette préface. La synchronicité prend la coïncidence des évènements dans l’espace et le temps comme signifiant plus qu’un pur hasard. Pour l’esprit chinois, la synchronicité traite de la coïncidence des évènements. La vision synchronistique s’efforce de produire un tableau de coïncidence aussi rempli de signification.


Dans le Yi King, le seul critère de validité de la synchronicité est l’opinion de l’observateur constatant que le texte de l’hexagramme correspond fidèlement à sa condition psychique. La méthode du Yi King tient compte de la qualité individuelle cachée dans les choses et les hommes et aussi dans l’essence inconsciente de chacun.

On fait appel au Yi King quand on ne voit plus d’autre moyen de se tirer d’affaire.


Carl Gustav Jung montre dans son exemple d'interprétation d'une consultation du Yi-King, aussi objectivement que possible, comment procède l’oracle dans un cas donné. La manière de faire varie quelque peu suivant la façon dont la question est posée. Si par exemple une personne se trouve elle-même dans une situation pleine de confusion, c’est elle qui semblera parler dans l’oracle. Ou bien, si la question concerne une relation avec une autre personne, celle-ci pourra apparaître comme ayant la parole.


Résumé sommaire du Yi-King.
Structure mathématique du Yi-King.
Expérience faite par Carl Gustav Jung d'une consultation du Yi-King.
Préface complète de Carl Gustav Jung.


Revenir à l'accueil


2 commentaires:

anata a dit…

Pratiquante du Yi King depuis trois ans, j'ignorai que Carl Jung, disciple de Freud s'intéresse aussi à cet ouvrage connu de la Chine antique. Il est très intéressant de constater que Jung met en relation la psychologie et l'art divinatoire. Le Yi King révèle très souvent au consultant la partie caché de la personnalité qu'il refuse de voir ou d'accepter, ainsi que les situations qu'il sera amené à affonter dans un proche avenir que le consultant exprime souvent par la fuite. Certes, ces révélations peuvent s'avérer troublantes et parfois destabilisantes ou non exactes, mais ne remet pas en cause la qualité de l'ouvrage qui est en réalité le livre de la mutation et du changement. De part le changement de l'attitude du consultant, la situation prédit sera amenée à changer d'elle même. La confrontation à l'image de soi, trouver la force d'accepter ses propres "démons" ainsi que ceux des autres révèle être un cheminement perpétuel de la personne qui est en quête de soi.

Aurore a dit…

Merci pour votre commentaire sur mon dernier article "champ cosmique ou champ akashique" qui m'a permis de découvrir votre blog...très intéressant.
Carl Yung parlait d'inconscient collectif et maintenant,on parle de mémoire cosmique à laquelle nous aurions tous accès en développant notre intuition. Yung parlait de synchronicité (notion reprise largement par Claude Sabbah dans la biologie totale), Erwin Laszlo parle de syntonisation instantanée entre les parties et le Tout.On pourrait encore faire d'autres comparaisons, comme leur souci commun de s'ouvrir aux philosophies orientales et d'abandonner notre esprit trop cartésien qui nous empêche l'accès au Soi, à l'Unité.
Ce qui est passionnant dans tout cela, c'est de voir que tout se rejoint : la psychologie, la philosophie, la spiritualité, la science (physique quantique).
Notre blog est le fruit de notre cheminement personnel et spirituel, de nos réflexions, de nos remises en question. Nous sommes pour une ouverture d'esprit totale et notre but est de communiquer et de partager nos idées sur différents sujets.
Si vous voulez entrer en contact avec nous, vous pouvez utiliser l'adresse e-mail figurant sur notre blog.
A très bientôt, je reviendrai vous lire car je n'ai pas encore parcouru tout votre site. Le Yi King m'a particulièrement intéressée.J'en avais déjà entendu parler, mais sans plus.
Aurore